tip tap, mon imagier interactif, de Louis Rigaud et Anouck Boisrobert

Quel imagier choisir pour mon enfant ?

Judith Histoires d'aujourd'hui 2 Comments

Mon fils commence à s’intéresser aux objets et aux noms qui y sont associés. C’est pourquoi j’ai décidé de dénicher pour lui un nouvel imagier, et j’en profite pour vous faire part de mes trouvailles. Il existe pléthore d’imagiers pour enfants, sous toutes les formes. Je trouve que c’est une façon très utile de permettre à l’enfant d’associer l’image et le son, et de l’accompagner dans le développement du langage. Cela lui permet également de découvrir le mot sous forme écrite, et de l’associer à un objet et au son qu’il entend. Une façon idéale d’initier les enfants à la lecture ! De plus, l’imagier permet d’instaurer un dialogue entre l’adulte et l’enfant, afin de l’inciter à reconnaître telle image, de trouver le mot qui correspond, etc.

J’ai déjà eu l’occasion d’en évoquer : Mon imagier après la tempête, d’Eric Veillé et L’album d’Adèle, de Claude Ponti.

Mon imagier après la tempête, d'Eric Veillé

L'Album d'Adele, de Claude Ponti

 

 

 

 

 

Les imagiers gigognes chez Milan sont aussi de véritables bijoux : animaux de la savane, de la ferme, objets du quotidien, aliments du marché, chiffres, lettres, couleurs, le choix est vaste. J’aime beaucoup Abécédaire aussi. J’ai acheté celui des contraires et je pense en acheter un autre. Lequel, par contre, ce sera dur de trancher !

tip tap, mon imagier interactif, de Louis Rigaud et Anouck Boisrobert

tip tap, mon imagier interactif, de Louis Rigaud et Anouck Boisrobert

© tip tap, mon imagier interactif, de Louis Rigaud et Anouck Boisrobert

Helium associe un album très riche, avec 40 pages couvertes d’images aux formes géométriques et aux couleurs pastel, et un CD-Rom interactif : l’enfant peut taper les lettres du mot choisi. Il s’initie ainsi aux mots et à l’écriture. A partir de 4 ans.

Mon grand imagier à toucher, de Xavier Deneux, chez Milan

Mon grand imagier à toucher, de Xavier Deneux

© Mon grand imagier à toucher, de Xavier Deneux

Cet imagier à la particularité d’associer l’image et le toucher pour rendre encore plus vivant l’apprentissage des mots. Xavier Deneux est un auteur très talentueux au service des plus petits : j’ai déjà Mes animaux tout doux et Les Contraires de cet auteur dans des albums cartonnés très rigides. Dans ce livre, on découvre 150 mots du quotidien et 30 matières à toucher.

La ferme, illustré par Marion Billet, chez Gallimard Jeunesse

La ferme, illustré par Marion Billet

© La ferme, illustré par Marion Billet

Cet imagier fait partie de la collection des Imagiers Sonores de Gallimard Jeunesse : 6 images représentants des animaux de la ferme, comme la vache, le cochon, le coq, le mouton, avec les cris associés. Il existe plein d’autres titres dans cette collection.

Mon imagier des animaux sauvages, chez Nathan

Mon imagier des animaux sauvages

© Mon imagier des animaux sauvages

Chaque double page présente des animaux avec une petite animation : le lion qui surgit d’un buisson, l’ours qui tape dans la ruche… On trouve d’autres titres dans la collection Kididoc chez Nathan.

Toutes les choses avec lesquelles, de Gaia Stella, chez Hélium

Toutes les choses avec lesquelles, de Gaia Stella

© Toutes les choses avec lesquelles, de Gaia Stella

Peut-être l’imagier le plus artistique de ma sélection, ce titre présente tous les objets qui nous entourent au quotidien, en passant par l’interrupteur, la boite d’allumettes, le râteau, l’arrosoir. Les illustrations sont magnifiques. On rencontre parfois des objets plus rares comme la lampe à huile : et pourquoi pas, après tout ? Moi je valide et j’adore, comme tout ce que fait cette maison.

Et si vous avez du temps et de l’inspiration, pourquoi ne pas créer votre propre imagier en découpant des images dans des magazines, des photos de famille, en dessinant ? Cela peut même être une activité très sympa pour des enfants un peu plus grands.

Comments 2

  1. Héloïse

    Ma fille adore les imagiers sonores. Elle en a 3 dont 1 de Gallimard jeunesse sur les instruments.
    Et merci pour les autres types d’imagiers qui sont des découvertes.

    1. Post
      Author
      Judith

      Alors si elle valide, on valide ! Moi j’ai jeté mon dévolu sur le Grand imagier à toucher et Abécédaire… Et je vais sans doute craquer pour le Livre d’Adèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *