Mathilda, de Roald Dahl - illustration de Quentin Blake

Les livres qui ont marqué notre enfance

Judith Histoires d'aujourd'hui 8 Comments

Quels sont les livres qui ont marqué notre enfance ? Quelles sont ces histoires qui ont un petit goût de madeleine lorsque vous les lisez à vos enfants, ou que vous les retrouvez pas hasard ? Je vous propose aujourd’hui une petite séance de nostalgie en vous présentant des albums qui ont pu peupler vos rêves d’enfants et qui évoqueront peut-être de tendres souvenirs.

On commence notre voyage dans le temps avec la série de livres Ernest et Célestine, de Gabrielle Vincent, qui n’a jamais perdu de son charme malgré le décès de l’auteur il y a quinze ans. La tendresse entre cet ours et cette souris, les sujets graves parfois abordés dans certains albums, comme l’adoption de la petite Célestine, ont font une valeur sûre indémodable.

Ernest et Célestine, de Gabrielle Vincent

© Ernest et Célestine, de Gabrielle Vincent

On fait ensuite un bon dans les années soixante (eh oui !) avec l’album Max et les Maximonstres, de Maurice Sendak, paru en 1967 et qui n’a jamais cessé d’être réédité depuis. Cette histoire évoque le voyage d’un petit garçon, envoyé au lit sans dîner, sur l’île des Maximonstres dont il devient bien vite le roi. Un album parfait pour parler des angoisses nocturnes avec les petits, ce qui explique sans doute son succès mérité.

Max et les Maximonstres, de Maurice Sendak

© Max et les Maximonstres, de Maurice Sendak

La série de la Famille Souris de Kazuo Iwamura, un auteur japonais, évoque aussi pour moi de vrais souvenirs, et en particulier L’hiver de la famille Souris, paru en 1986. Les petites bouilles mignonnes des membres de cette famille nombreuse, le décors de cette maison enfouie au milieu de la forêt, en font des histoires réconfortantes et attendrissantes.

L'Hiver de la famille Souris, de Kazuo Iwamura

© L’Hiver de la famille Souris, de Kazuo Iwamura

Un autre immense classique de la littérature pour enfants : Petit-Bleu et Petit-Jaune, de Leo Lionni est paru en 1970. Cette merveilleuse histoire évoque la différence, l’amitié, le métissage lorsque Petit-Bleu (un rond de couleur bleu), trop heureux de retrouver son ami Petit-Jaune, l’embrasse et devient vert.

Petit-Bleu de Petit-Jaune, de Leo Lionni

© Petit-Bleu de Petit-Jaune, de Leo Lionni

La Belle lisse poire du prince de Motordu, de Pef aura certainement fait rire bon nombre d’entre vous avec ses jeux de mots et son personnage loufoque. Du même auteur, j’adorais aussi Le Monstre poilu (poil au… pardon je m’égare).

 La Belle lisse poire du prince de Motordu, de Pef

© La Belle lisse poire du prince de Motordu, de Pef

Reprenons notre sérieux avec La petite poule rousse, de Byron Barton : à l’origine, c’est un conte qui viendrait de Russie. L’histoire de cette poule qui découvre des graines, les plante, récolte le blé et fait cuire du pain est destinée aux plus petits, mais cela reste une référence !

La petite poule rousse, de Byron Barton

©La petite poule rousse, de Byron Barton

Étonnamment, je n’ai pas connu dans ma tendre enfance Elmer, cet éléphant multicolore qui a pourtant certainement marqué ma génération puisque le tout premier album a été publié en 1968 par David McKee. Je me rattrape bien depuis car c’est le premier album qu’on a offert à mon fils.

 Elmer, de David McKee

© Elmer, de David McKee

On poursuit notre voyage avec un autre animal : Arc-en-ciel, le plus beau poisson des océans, de Marcus Pfister. Ce poisson a de belles écailles brillantes, et il en est fier. Un peu trop même car personne ne veut l’approcher. Une belle histoire sur le sens du partage.

Arc-en-ciel, le plus beau poisson des océans, de Marcus Pfister

© Arc-en-ciel, le plus beau poisson des océans, de Marcus Pfister

On reste dans le domaine animal avec La Grenouille à grande bouche. Cette histoire, on me la racontait avec la mise en scène totalement indissociable de l’histoire : cette grenouille très curieuse se promène dans la savane en interrogeant les animaux : « et t’es qui TOAAAAA? Et tu manges quoi TOAAAA? » en ouvrant bien grand la bouche sur le toi.

La grenouille à grande bouche

© La grenouille à grande bouche

Le voyage de Plume est une autre belle histoire qui a marqué de nombreux enfants : cet ourson blanc qui dérive sur son morceau de banquise jusqu’en Afrique où il rencontre de drôles d’animaux..

Le voyage de Plume, de Hans de Beer

© Le voyage de Plume, de Hans de Beer

Enfin, je ne peux pas terminer ma sélection sans mentionner l’immense Tomi Ungerer avec Les trois brigands, un grand classique : je suis sûre que je n’ai même pas besoin de raconter l’histoire car la plupart d’entre vous la connaissent. Mais au cas où : il s’agit de trois brigands qui font la rencontre un jour d’une petite Tiffany qui ne les laissera pas insensible.

Les trois brigands, de Tomi Ungerer

© Les trois brigands, de Tomi Ungerer

Et pour finir, bien qu’il s’agisse de lectures pour les enfants déjà un peu grands, il reste deux auteurs qui nous ont tous marqué, moi la première. Il s’agit d’abord de Roald Dahl avec Charlie et la chocolaterie, Mathilda, La Potion magique de George Bouillon… Et bien d’autres. Son univers particulier et plein d’humour en a fait un de mes auteurs préférés.

Mathilda, de Roald Dahl - illustration de Quentin Blake

© Mathilda, de Roald Dahl – illustration de Quentin Blake

Le second auteur est la Comtesse de Ségur, qui personnellement ne m’a jamais vraiment séduit enfant, mais qui a néanmoins marqué mes premières lectures avec Les Malheurs de Sophie, Les Petites Filles modèles, Un bon petit diable…

J’en ai certainement oublié plein, alors à votre tour ! Quels sont les livres qui ont marqué votre enfance ?

Comments 8

  1. Globuline

    Rooo, je me reconnais dans toutes ces lectures ! J’ajouterais Mariette et Soupir et tous les Claude Ponti que je continue à lire même adulte, parce que les dessins sont vraiment géniaux.

    1. Judith

      Oui en effet je n’ai pas cité Claude Ponti en effet qui est peut-être LA référence… Merci pour tes suggestions !

  2. Anna

    Chouette liste!
    Chez nous on était plutôt comptes classiques: Grimm, Andersen, Perrault… Et puis les grands classiques anglais (Aesops Fables par exemple :) ) et du coup ta liste va m’aider à sortir du « cadre » pour ma fille, dont c’est le premier anniversaire bientôt!

    1. Judith

      Merci Anna! Oui moi aussi j’ai eu surtout droit aux contes quand j’étais petite (et d’ailleurs c’est drôle de les relire maintenant car je me rends compte que j’en connaissais déjà beaucoup, même si je les avais oubliés !).
      Mais un peu de ci et un peu de ça, c’est l’idéal !

  3. AUdrey

    Merci de m’avoir rappelé l’histoire de Plume et le poisson Arc-en-ciel. J’adorais aussi Roald Dahl, et quelle petite fille ne s’est jamais profondément identifié à Mathilda…
    Le livre de petite enfant qui me vient à l’esprit est le Noël de Pouf et Youpi, livre édité dans les années 1950 qui avait appartenu à ma mère et a traversé les décennies pour venir bercer mon enfance.

    Dans les romans pour plus grands, La saga de la petite maison dans la prairie (huit tomes je crois) reste une de mes références :)

    1. Judith

      Ah bon ce n’est pas une série télé ? 😀

      Il faudrait que je fasse aussi un article sur les romans qui ont bercé notre jeunesse. Moi il y a eu Mon amie Flicka. Aahh ce que je l’ai aimé celui-là!

  4. Suzanne Max

    Bravo pour cette liste, et surtout pour avoir placé Ernest et Célestine en tête: douceur, tendresse et nostalgie. « Ernest et Célestine ont perdu Siméon » était le préféré de mon fils…qui a maintenant l’âge de (bientôt) le transmettre à ses enfants! Il avait aussi une passion, tout petit, pour la lecture chaque soir de « Bonsoir Lune ». C’était le rituel, avant d’aller dormir, et je m’en souviens avec beaucoup d’émotion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *