extrait de L'enfant racine, de Kitty Crowther

Le monde étrange de Kitty Crowther

Judith Histoires d'aujourd'hui Leave a Comment

Kitty Crowther est une auteure formidable, qui n’hésite pas à aborder des questions difficiles, voire métaphysiques, dans ses histoires. Aujourd’hui, je vais vous présenter deux de ses livres que j’aime beaucoup.

Le premier, c’est Le petit homme et Dieu. Dans cet album, le héros est un petit homme, jamais vraiment défini, qui rencontre Dieu. Dieu? Non, plutôt UN Dieu. Ils vont passer la journée ensemble, et échanger sur leur vie. L’occasion pour le petit homme de découvrir tous les secrets de l’univers ? De répondre aux grandes questions existentielles ? Non, ils se promènent, ils mangent une omelette. Ils se lient d’amitié. Chacun se rend compte que l’autre à des pouvoirs qu’il n’a pas.

Couverture de l'album Le petit homme et Dieu, de Kitty Crowther

© Le petit homme et Dieu, de Kitty Crowther

En définitive, la question que l’auteure pose n’est pas tant « existe-t-il un être tout-puissant qui veille sur nous et préside à toutes choses ? », mais plutôt « Quelles sont les différences et les similitudes entre deux créatures qui se rencontrent et se découvrent ? » Chacun des personnages possèdent ses propres pouvoirs. Le lien avec la nature est aussi très fort, c’est d’ailleurs – il me semble – une constante dans l’oeuvre de Kitty Crowther.

En un mot, Le petit homme et Dieu n’est pas une leçon de mysticisme. Il n’y est même pas vraiment question de religion, de culte, de croyance. Selon moi, il faut plutôt y lire les valeurs de la tolérance, de l’accueil de l’autre, du partage. C’est surtout une histoire qui pose bien plus de questions qu’elle n’apporte de réponses – c’est le cas de tous les chefs-d’oeuvre.

Le deuxième livre que je vous propose aujourd’hui, c’est L’enfant racine. Dans cet album, on voyage dans une forêt merveilleuse qui n’a aucune limites. C’est là que Leslie vit. Un jour, Leslie suit les traces d’un renard qui a dévoré ses poules. De fil en aiguille, son voyage la mène jusqu’à un terrier où vivent des fées. Tout au fond de ce terrier, elle découvre un enfant. Un enfant racine, qui a perdu ses parents. Elle le recueille, prend soin de lui, même si ce n’est pas toujours facile. Et un jour, l’enfant racine retrouve les siens.

couverture de l'album L'enfant racine, de Kitty Crowther

© L’enfant racine, de Kitty Crowther

Cet album parle bien sûr du lien avec ses parents, mais aussi du rapport aux origines de chacun, de l’adoption. Et de la séparation quand l’enfant prend son envol.

On sent à la lecture de chacun de ses albums que l’oeuvre de Kitty Crowther est dense, extrêmement riche en sous-entendus et références. Je vous recommande également Moi et rien, sur le thème du deuil et de la solitude, et la Visite de la Petite Mort, sur la mort en elle-même : absolument indispensables pour aborder ces sujets avec des enfants.

J’aime beaucoup l’univers de Kitty Crowther, qui est toujours très poétique et très profond, ainsi que ses illustrations car on y lit encore très bien les coups de crayon.

extrait de L'enfant racine, de Kitty Crowther

© L’enfant racine, de Kitty Crowther

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *