extrait de L'Oiseau de feu, d'Igor Stravinsky, illustré par Charlotte Gastaut

Le livre comme un objet d’art en soi

Judith Histoires d'aujourd'hui 2 Comments

Je vous parle aujourd’hui du livre comme un objet d’art : ce n’est plus l’histoire qui est mise en avant, mais l’objet livre, qui devient une oeuvre à lui seul.

Un livre, c’est souvent une succession de pages qu’on tourne, reliées entre elles. Mais pas toujours ! On en revient d’ailleurs à l’épineuse question « Qu’est-ce qu’un livre ? » Il n’est pas si facile de répondre à cette question : un ensemble de pages ? Oui, mais les livres numériques ? Et les livres audio ?

Et puis, beaucoup d’éditeurs et d’auteurs se sont mis à jouer avec le support imprimé, et ce avec encore plus d’imagination et d’inventivité dans la littérature pour la jeunesse. Livres à toucher, livres pop-up, livres en tissu, à trou, à musique, de taille minuscule ou gigantesque, toutes les formes sont possibles. Personnellement, en tant que passionnée par le livre en tant qu’objet, je dois dire que j’adore toutes ces formes créatives qui mettent en valeur l’histoire, la proposent différemment, la réinventent. Pour résumé, l’une des choses que j’aime le plus dans la littérature pour enfants, c’est ce dialogue entre la forme et le fond, le texte et l’image. Cette relation, elle est souvent questionnée et réinventée par les auteurs.

Je vous présente aujourd’hui de nouvelles façons d’imaginer le livre comme un objet d’art.

Pour commencer, la collection des éditions Hélium, qui a sorti déjà trois contes sous forme de livre accordéon : le dernier en date, pour lequel j’ai eu un véritable coup de cœur quand je l’ai vu exposé dans la vitrine de mon libraire, c’est la Barbe bleue. Ce livre se déplie en accordéon, et chacune de ses pages est découpée : l’objet est une sorte de paravent en papier absolument magnifique, à disposer sur une étagère autant qu’à manipuler.

La Barbe bleue, éditions Hélium, illustrations de Clémentine Sourdais

La Barbe bleue, éditions Hélium, illustrations de Clémentine Sourdais

C’est aussi un livre à lire le soir, avec les ombres créées par la lampe de chevet sur le mur : petit théâtre d’ombres pour s’endormir en rêvant du terrible Barbe-bleue. Vous retrouverez aussi Le Petit Chaperon rouge et Le Chat botté dans cette collection des Contes accordéons.

Mon autre coup de cœur des ces dernières semaines, c’est l’album de L’Oiseau de feu, d’après le célèbre ballet d’Igor Stravinsky, paru aux éditions Amaterra et illustré par Charlotte Gastaut.

Couverture de L'Oiseau de feu, d'Igor Stravinsky, illustré par Charlotte Gastaut

© L’Oiseau de feu, d’Igor Stravinsky, illustré par Charlotte Gastaut

Flamboyant avec ses couleurs dorées, ses pages sont tout en découpes et effet de transparence.

extrait de L'Oiseau de feu, d'Igor Stravinsky, illustré par Charlotte Gastaut

© L’Oiseau de feu, d’Igor Stravinsky, illustré par Charlotte Gastaut

Dans la même veine, elle a réalisé le Lac des Cygnes. Et d’une manière générale, je vous conseille tous ses albums que je trouve très beaux : visitez son site !

Comments 2

  1. Little Red

    Je collectionne les livres d’illustrations (avec un petit plus pour les contes). C’est mon pêché mignon si on peut dire. Je compte d’ailleurs créer prochainement une revue sur ce sujet sur mon blog créatif. J’aime particulièrement les livres objets. Ceux qu’on admire, qu’on manipule … Et j’ai un bel assortiment. Mais je n’avais jamais entendu parler des livres accordéons des éditions Hélium. Alors merci de m’avoir permis de les découvrir.

    1. Judith

      Dans ce cas j’en suis ravie !
      Mais il en existe tellement… J’ai découvert au moins 3 albums splendides avec des découpes en librairie hier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *