extrait du film Shrek le troisième, représentant le loup du Petit Chaperon rouge, habillé des vêtements de la mère-grand.

7 contes revisités

Judith Contes d'autrefois, Histoires d'aujourd'hui Leave a Comment

Je l’ai déjà évoqué dans mon article sur Les Trois Cochons, de David Wiesner, mais je trouvais que la question des contes revisités méritait un article à part entière : les contes sont une source inépuisable d’inspiration pour les auteurs d’aujourd’hui. Ils n’hésitent pas à les revisiter, les modifier, les parodier, et même en jouer, un peu comme dans le film Shrek. Parfois, certains personnages de contes font irruption dans une histoire sans crier gare. La plupart de ces récits se savourent quand même mieux lorsqu’on connaît déjà ces contes.

extrait du film Shrek le troisième, représentant le loup du Petit Chaperon rouge, habillé des vêtements de la mère-grand.

Shrek le troisième © 2007 Dreamworks Animation

Il existe des versions revisités de la plupart des contes connus. L’un des plus fréquemment adapté et repris, c’est le Petit Chaperon rouge, et la figure du loup, à qui on a beaucoup reproché de terroriser les enfants. Si vous aimez les contes et encore plus vous en moquer, voici un petit panorama des meilleurs contes revisités :

Chapeau rond rouge, de Geoffroy de Pennart

Couverture du livre de Chapeau rond rouge de Geoffroy de Pennart

© Chapeau rond rouge de Geoffroy de Pennart

Dans cet album, le loup est bien malmené par la fillette qui l’épouvante à coup de trompettes (poueêt !), par la grand-mère qui le renverse en voiture… Heureusement, le loup est sauvé in extremis.

A compléter avec la suite Le retour de Chapeau rond rouge, pour assister aux nouveaux déboires du loup et croiser cette fois les trois ours du conte Boucle d’or et les Trois Ours.

Barbe-rose, de Grégoire Solotareff et Nadja

couverture de Barbe-rose, de Grégoire Solotareff et Nadja

© Barbe-rose, de Grégoire Solotareff et Nadja

Cet album revisite l’histoire épouvantable de Barbe-bleue, en lui apportant un dénouement aussi inattendu que désopilant, grâce à l’intervention du frère caché, Barbe-rose. L’histoire se déroule tout à fait comme dans le conte, c’est juste que Perrault ne connaissait pas toute l’histoire…Pour dédramatiser un conte qui en a fait frémir plus d’un.

A retrouver aussi dans le recueil Anticontes de fées, de Grégoire Solotareff, qui propose plein d’autres contes détournés, comme la Laide au bois dormant ou le Petit Chaperon vert.

Une autre histoire, d’Anthony Browne

couverture de l'album Une autre histoire, d'Anthony Browne

© Une autre histoire, d’Anthony Browne

Anthony Browne revisite le conte de Boucle d’or et les Trois Ours avec le talent qu’on lui connaît. La page de gauche raconte l’histoire qu’on connaît, la page de droite offre une lecture moderne et muette.

Il évoque la confrontation des points de vue, mais aussi le sentiment d’exclusion et la solitude.

 

Princesse Finemouche, de Babette Cole

couverture de Princesse Finemouche, de Babette Cole

© Princesse Finemouche, de Babette Cole

Pour toutes les petites filles qui n’ont pas envie de se marier avec un prince, mais de continuer à jouer toute leur vie et d’être libre.

Pas de conte en particulier revisité, mais plutôt l’idée qu’on se fait d’une princesse. Très drôle !

 

Le Grand Sommeil, d’Yvan Pommaux

Couverture du Grand Sommeil, d'Yvan Pommaux

© Le Grand Sommeil, d’Yvan Pommaux

John Chatterton, détective privé, est appelé pour une affaire curieuse : Monsieur et Madame Rosépine s’inquiètent, car on leur a prédit que leur fille, âgée de 15 ans, sombrerait dans le  » Grand Sommeil  » après s’être piqué le doigt au fuseau d’un rouet.

Une affaire étrange, qui lui évoque une affaire ancienne…

 

Allumette, de Tomi Ungerer

couverture de Allumette, de Tomi Ungerer

© Allumette, de Tomi Ungerer

Cet album revisite le célèbre conte d’Andersen, qui remporte probablement la palme du conte le plus triste de toute l’Histoire. Sauf qu’Ungerer nous propose une fin alternative, sous forme de pluie gigantesque de cadeaux qui s’abat sur la petite fille aux allumettes, ici rebaptisée Allumette.

Tomi Ungerer nous offre ici une petite leçon d’humanité.

Kongjwi, l’autre Cendrillon, de Lim Yeong-hee et Marie Caillou

couverture de Kongjwi, l'autre Cendrillon, de Lim Yeong-hee et Marie Caillou

© Kongjwi, l’autre Cendrillon, de Lim Yeong-hee et Marie Caillou

Un album aux illustrations flamboyantes, pour présenter Cendrillon version coréenne. Parce que nos contes ont des variantes absolument fascinantes dans d’autres régions du monde, pourquoi ne pas revivre cette histoire célébrissime sous d’autres lattitudes ? Ici, pas de pantoufle de verre mais un soulier de soie, pas de robe étincelante mais un hanbok (un vêtement traditionnel coréen), et pas de prince, mais plutôt un gouverneur de province.

 

J’espère que cette petite sélection – non exhaustive – vous donnera des idées pour changer un peu des traditionnels contes de Perrault et confrères…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *